logo

Installation d’une poutre IPN : Quelles sont les dispositions a prendre ?

La poutre IPN permet de consolider l’ensemble d’un bâtiment tout en évitant qu’il s’effondre. Toutefois, pour éviter d’endommager le bâtiment, vous devez demander l’avis d’un professionnel sur l’ouverture que vous envisagez de créer dans le mur porteur. Le professionnel se chargera d’étudier l’ouverture à réaliser, d’identifier la structure à utiliser pour remplacer le mur porteur, etc. Mais, quelles sont alors les démarches à mener avant l’agencement d’une poutre IPN ? 

Faire appel à un expert en la matière

L’implantation d’une poutre IPN ou d’un linteau dans une habitation est une tâche aisée qui nécessite le recours aux services d’un expert en la matière. Car, elle affecte l’équité et la consistance de l’édifice entier. De plus, elle demande l’utilisation de certaines techniques spécifiques afin de préserver la structure de l’édifice des éventuelles fissures pendant la réalisation de l’ouverture.

Par ailleurs, avant l’implantation d’une poutre IPN, il faut équilibrer la charge sur l’IPN et le bâtiment afin de savoir la section à appliquer pour créer l’écartement du mur porteur. Ainsi, le dimensionnement de l’IPN permet d’avoir la confirmation que la poutre résistera au poids du local et de la faisabilité de cette rénovation. Tous ces aspects justifient l’importance de passer par un ingénieur ou architecte afin d’épargner la construction des dommages pouvant affecter sa solidité.

Fournir tous les détails concernant les tâches à réaliser

Après avoir choisi votre artisan, demandez-lui un devis de l’ouvrage afin d’avoir une idée du prix de sa prestation. Par ailleurs, ce dernier varie selon votre situation géographique, les difficultés de configuration du chantier et la grosseur de l’ouverture à créer. De la même manière, la grosseur de la poutre affectera le prix d’achat des matériaux.

Toutefois, vous devriez préciser à l’artisan le type de poutre IPN souhaité : il peut s’agit d’une poutrelle en acier ou en bois. En outre, les interventions effectuées au niveau de la muraille porteuse ainsi que le montage de la poutre IPN font intervenir quelques démarches administratives. Néanmoins, ces démarches varient selon le type d’habitation concernée : appartement en copropriété ou domicile privé.

Les étapes d’implantation d’une poutre IPN 

Le montage d’une poutre IPN consiste à créer de l’espace dans la muraille porteuse. Il fait intervenir les outils utilisés par les maçons pour effectuer des travaux de démolition sur les chantiers. En effet, vous devriez faire attention aux conséquences que cela pourrait entrainer au niveau du mur.

Par ailleurs, la poutrelle métallique doit pouvoir supporter la masse située en haut du mur porteur. En outre, le perçage de la muraille porteuse, la pose du linteau et le contrôle de l’équilibre des étais constituent les étapes d’implantation d’une poutre. En premier lieu, vous devriez découper le linteau en augmentant les dimensions de ses côtés de 20 cm. Cela permet une insertion parfaite, un scellage facile et une bonne assise de la poutre dans le mur.

Concernant le scellage, vous pouvez faire usage d’un mortier ou d’une consolidation chimique. N’oubliez pas de renforcer l’ensemble du chantier avec des étais afin d’offrir une meilleure solidité au sol. De plus, protégez le revêtement du sol en plaçant sous les étais des cales en bois ou en caoutchouc.

Autres articles

Partager sur les réseaux

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn